Le blog ados de la médiathèque François-Mitterrand de Poitiers

Le blog ados de la médiathèque François-Mitterrand de Poitiers et son réseau

Family Game Festival samedi 25 Juin 2022

 




Samedi 25 Juin, les Orks Grand Poitiers transforment le Forum de la médiathèque François-Mitterrand en espace de jeux vidéo. Venez en famille, jouer ou découvrir les espaces musicaux (Just Dance…), le rétro gaming, la réalité virtuelle ou encore des activités ludo-éducatives.

De 10h à 18h.



Meadowlark / Greg Ruth et Ethan Hawke

 


 (Robinson, 2021)

 

Cooper est un adolescent texan qui vit chez sa mère et idolâtre son père Jack, un ancien champion de boxe connu sous le nom de Meadowlark. Cooper accumule les bêtises (pour attirer son attention ?). Puisqu'il est renvoyé de l'école, son père l'emmène avec lui sur son lieu de travail, une prison où il est gardien. La journée s'avère particulièrement violente.

L'auteur de ce roman graphique n'est autre que l'acteur Ethan Hawke. Sous-titré "un récit noir et initatique", la BD traite en effet du rapport parfois complexe entre un fils et son père et du passage à l'âge adulte. Et sombre, le livre l'est assurément car le sang coule à plusieurs reprises. Les dessins, crayonnés, sont classiques mais de très bonne qualité surtout au niveau des visages. Greg Ruth a prêté les traits d'Ethan Hawke au personnage du père, rendant l'ensemble d'autant plus cinématographique.


Rédactrice : Anne B. (Médiathèque François-Mitterrand)

11 septembre 2011 : Le jour où le monde a basculé / Baptiste Bouthier et Héloïse Chochois


 (Dargaud, 2021, coll. Topo)

 

2021, Juliette, trentenaire, s'envole pour New York. C'est son premier voyage aux États-Unis, et l'arrivée à l'aéroport lui remet en mémoire les événements du 11 Septembre 2001. Elle était alors âgée de 13 ans.

Dotée de dessins stylisés attrayants, cette BD présente en détail le déroulé des attentats du World Trade Center et ce qui s'est passé ensuite. C'est donc un excellent outil pour permettre à ceux qui étaient trop jeunes ou pas nés de mieux connaître cet épisode de l'Histoire, mais aussi aux autres de découvrir des éléments dont ils n'avaient pas eu connaissance à l'époque.

La jeune narratrice décrit le choc mais aussi la manière dont l'événement a été vécu en France (mise en place du plan Vigipirate renforcé etc.). De nombreux autres personnages mettent en lumière différents aspects de la catastrophe : rescapés, pompiers, journalistes, politiques, complotistes etc.

Au-delà du 11 Septembre, le livre déroule les conséquences à travers le monde : guerres en Irak et en Afghanistan, peur ambiante avec l'épisode de l'anthrax, installation progressive d'une surveillance généralisée, attaques terroristes ayant eu lieu depuis.

Quelques photos des lieux complètent l'exposé.


Rédactrice : Anne B. (Médiathèque François-Mitterrand)

My Broken Mariko / Waka Hirako

 

(Ki-oon, 2021, coll. Seinen)


Tomoyo est une jeune femme dont la meilleure amie, Mariko, vient de se suicider. Dévastée par le chagrin et emportée par la rage, elle récupère les cendres chez le père de Mariko, qui la maltraitait. Elle se souvient de son amie brisée à différentes périodes de leur vie et veut lui rendre hommage.

Le dessin, assez brut, transmet tout le bouillonnement de Tomoyo, une héroïne qui ose pleurer, crier, ruer dans les brancards, ne pas se comporter comme "une jeune fille comme il faut", à l'opposé de la bienséance japonaise. L'ouvrage est marquant.

Trois bonus viennent agrémenter cette histoire : une interview de la mangaka, un épisode non inclus rassemblant les deux jeunes filles, et une histoire plus courte qui n'a absolument rien à voir avec le reste car il s'agit d'un western mais qui est lui aussi digne d'intérêt.


Rédactrice : Anne B. (Médiathèque François-Mitterrand)

Grimoire noir / Yana Bogatch et Vera Greentea

 

 (Glénat, 2021, coll. Log in)


Heidi, la petite sœur de Buck, a disparu. Sa mère est éplorée et son père, le shérif de la ville de Blackwell, n'a pour l'instant aucune piste. L'adolescent tente d'en savoir plus auprès de son amie Chamomile qui comme les autres filles de la ville a des pouvoirs magiques.
Alors que la mère fait pleuvoir sans discontinuer, Buck en recherchant sa sœur en apprend davantage sur l'origine de cette magie propre à Blackwell.

Grimoire noir est un roman graphique tout en gris colorés dont l'atmosphère gothique est prenante. On imagine une petite ville du Sud des Etats-Unis au milieu des marais. Le scénario est habile tout en restant accessible pour des collégien(ne)s.
Le garçon, envieux des pouvoirs magiques, se rend compte que ces dons peuvent être à double tranchant.


Rédactrice : Anne B. (Médiathèque François-Mitterrand)

Les mots fantômes / David Moitet

 

 (Didier Jeunesse, 2021)

 

Quand la mère d'Eliott est retrouvée morte chez elle à côté d'une boîte de médicaments, on conclut au suicide même si le jeune homme a du mal à y croire.
Provoqué par un garçon de sa classe, il réagit violemment et est conduit en centre d'accueil pédopsychiatrique. Il y croise Lilas, une fille du lycée qui y est suivie à cause d'hallucinations. Les deux adolescents s'allient pour enquêter sur le décès.

David Moitet propose ici un policier dans la lignée de son excellent Dossier Handle. On y retrouve une écriture impeccable, des dialogues réalistes et un scénario bien construit, additionnés d'une réflexion sur la psychiatrie.

À lire dès le collège.

Rédactrice : Anne B. (Médiathèque François-Mitterrand)

Exposition Emmanuelle Houdart et lectures

 


Samedi 18 juin à 16h aura lieu une visite guidée de l'exposition Douce étrangeté visible en ce moment à la Médiathèqe François-Mitterrand. Elle regroupe des œuvres de l'illustratrice Emmanuelle Houdart.




Le même jour à 17h, les bibliothécaires proposent une lecture d'extraits de L'argent, un album illustré par Emmanuelle Houdart écrit par Marie Desplechin. Pour grands enfants, ados et adultes.

Skateboard chronicles / Jérôme Hamon et Matteo Simonacci

 


 (Marabulles, 2020)


La mère de Nell et de Mia est toxicomane. Livré à lui-même, le lycéen fait de son mieux pour veiller sur sa petite sœur. Quand leur mère est envoyée en cure de désintoxication, les deux jeunes sont placés dans une famille d'accueil. Suite à quelques frictions, Nell et Mia fuguent.

 Cette BD en noir et blanc aux allures de comic raconte une histoire dure, dont l'issue est pourtant heureuse grâce à la solidarité dont font preuve les personnages. 

À lire à partir de 14 ans environ.


Rédactrice : Anne B. (Médiathèque François-Mitterrand)

L'enfer / Marin Ledun

 

 (In8, 2021, coll. Faction)


19e siècle. Ahmed, un jeune homme de 20 ans, casse des cailloux au bagne sur une île au large de la Guyane. Dans cet enfer tropical apparaît une petite fille à laquelle il se raccroche pour trouver la force de continuer.

Avec ses 90 pages en format poche, voici un tout petit roman historique poignant, par un auteur surtout connu pour ses polars adulte.


Rédactrice : Anne B. (Médiathèque François-Mitterrand)

La saveur du printemps / Kevin Panetta et Savanna Ganucheau

 

 (Jungle, 2020)

 

Ari projette de s'orienter vers une carrière musicale et de quitter la ville.  Il a un faible pour Cameron, le leader du groupe dans lequel il joue. Durant l'été, Ari aide son père à faire tourner la boulangerie familiale. À la recherche de main d'oeuvre, ils embauchent Hector, un grand jeune homme travailleur et sympathique. Les moments ensemble en cuisine se déroulent dans une belle harmonie. Une idylle se dessine, mais...

Ce roman graphique américain en noir, blanc et turquoise constitue un beau moment de lecture, au rythme tranquille d'un été en bord de mer. L'histoire est simple, mais les dessins très expressifs donnent vraiment vie aux personnages. 

 

Rédactrice : Anne B. (Médiathèque François-Mitterrand)

Prix du Roman des collégiens de la Vienne

 



Jeudi 2 juin avait lieu la remise du Prix du Roman des Collégiens de la Vienne. Marie Vareille était récompensée pour son roman Le syndrome du spaghetti élu par les élèves de 4e parmi une sélection de 4 romans. L'autrice, qui habite aux Pays-Bas, n'était pas présente en personne à Poitiers, mais la rencontre en visio-conférence était très réussie. Depuis un amphi de la Fac de Droit et Sciences humaines, les élèves ont pu dialoguer avec elle et lui poser des dizaines de questions : sur son métier d'écrivain, mais également sur le syndrome de Marfan dont elle est atteinte comme l'héroïne du roman. Bravo à l'équipe du Rectorat pour l'organisation de cette matinée et merci à Marie Vareille pour ces échanges intéressants. 

L'après-midi, plusieurs groupes de collégiens ont été reçus à la Médiathèque François-Mitterrand. Certains pour une visite guidée du bâtiment, d'autres pour une présentation de romans "coups de cœur" par les bibliothécaires.

 

(photos : Muriella Romaniello)


Comme un murmure / Morten Dürr et Sofie Louise Dam

 

 (Jungle, 2021)

 

À la récré, Vera et ses copines collégiennes jouent au jeu des murmures. Elles s'assoient en cercle et se répètent à l'oreille une phrase qui finit souvent déformée. Quand Anna murmure à Vera "Ma mère me frappe", l'adolescente doit vivre avec ce lourd secret.

Cette BD en provenance du Danemark aborde avec pudeur le sujet de la violence domestique et est accessible aux plus jeunes.


Rédactrice : Anne B. (Médiathèque François-Mitterrand)

Les bourrinologues / Lucie Castel, Nicole Augereau et Grégory Jarry

 


(Milan, 2022, coll. Bande d'ados)

 

Les bourrinologues est un recueil d'histoires de 4 pages précédemment publiées dans le magazine Géo Ado.
Les trois experts accueillent à chaque fois un(e) stagiaire de 3e et lui expliquent les joies de la destruction de la planète Terre. Comment en finir avec les océans, les petites fermes ou le monde sauvage ? Ces défenseurs du progrès ont réponse à tout et font de brillantes démonstrations alors que les jeunes stagiaires connaissent souvent une fin tragique. L'humour, évidemment très noir, fait mouche et parvient à interpeller. Puisqu'il vaut mieux en rire qu'en pleurer...
Graphiquement, il s'agit d'un mélange réussi entre bande dessinée et photos.

 

Rédactrice : Anne B. (Médiathèque François-Mitterrand)

Pas chez nous ! / Yaël Hassan


 (Le Muscadier, 2022, coll. Rester vivant)


Clara et Amélie sont en Seconde. Elles qui étaient très amies commencent à s'éloigner. Amélie passe davantage de temps avec son copain, Anton, un skinhead. Quand il est question qu'un foyer pour migrants soit ouvert dans le village, les deux filles réagissent de façon différente. Clara, qui veut être journaliste, est enthousiaste alors qu'Amélie, influencée par Anton et par son propre père, le maire du village, s'oppose à ce projet. La tension monte dans la commune.

Ce sujet d'actualité est relativement peu traité en littérature ado, d'où l'intérêt de ce roman. Les chapitres courts et la présentation aérée en font une lecture rapide et facile d'accès. L'autrice donne à partager le point de vue des deux jeunes filles, ce qui amène à comprendre sans stigmatiser. 


Rédactrice : Anne B. (Médiathèque François-Mitterrand)

Nous étions les ennemis / George Takei et Harmony Becker


(Futuropolis, 2020)

En 1941, lorsque l'armée japonaise a attaqué la base américaine de Pearl Harbor, les États-Unis sont entrés en guerre. Immédiatement, toute personne d'origine japonaise résidant sur la côte Ouest a été envoyée en camp d'internement.
George Takei avait 4 ans à l'époque, et dans Dans Nous étions les ennemis, il raconte cette enfance particulière (puis comment il est devenu acteur.) 

L'ouvrage est extrêmement intéressant car il présente un épisode de l'Histoire peu connu en France.
On y découvre le quotidien dans les camps, mais aussi les différentes positions des détenus vis-à-vis des États-Unis.

La forme est en accord avec le fond : il s'agit d'un roman graphique à l'américaine avec une forte influence manga.

Rédactrice : Anne B. (Médiathèque François-Mitterrand)