Le blog ados de la médiathèque François-Mitterrand de Poitiers

Le blog ados de la médiathèque François-Mitterrand de Poitiers et son réseau

Les variations Lucy / Sara Zarr


(Bayard, 2016)

A 16 ans, Lucy a déjà sa carrière derrière elle. Fini le piano, l'entraînement sans relâche, les concours. Saturée de toute cette pression, elle a craqué et a abandonné en dépit de son talent. Elle est redevenue une lycéenne ordinaire. C'est sur les épaule de Gus, son frère de 10 ans, que reposent maintenant les espoirs de la famille. Lui n'est pas encore dégoûté de son instrument. La famille fait appel à Will, un prestigieux nouveau professeur, pour emmener le garçon vers l'excellence. La fréquentation de Will va amener Lucy à reconsidérer son rapport au piano, mais aussi à divers aspects de sa vie. Quelle voie choisira-t'elle finalement ?

Dès les premières pages, on est pris par l'histoire de Lucy, attachante dans sa quête d'identité. Elle recherche auprès des autres adultes la reconnaissance qu'elle ne trouve pas auprès de ses parents, ce qui peut la rendre agaçante, mais crédible. Les personnages secondaires sont bien brossés : un grand-père qui ne voit que par la performance, un père effacé, une mère obnubilée par le "qu'en dira-t'on", un professeur-ami difficile à cerner.  L'écriture est soignée ainsi que la traduction. Ce beau roman nous captive jusqu'au bout. 

Rédactrice : Anne B. (Médiathèque)


Les avis des lecteurs des Trois-Cités

Library Jumpers T.1 : La voleuse de secrets / Brenda Drake (Lumen, 2016)

Résumé : Fervente lectrice, passionnée d’escrime, Gianna a perdu sa mère à l’âge de quatre ans. Elle visite pour la première fois l’Athenæum, l’une des plus anciennes bibliothèques de Boston, accompagnée de ses deux meilleurs amis, quand elle remarque le comportement étrange d’un mystérieux jeune homme. L’inconnu finit même par se volatiliser presque sous ses yeux, penché sur un volume des Plus Belles Bibliothèques du monde. Lorsque Gia s’approche à son tour de l’ouvrage, elle se retrouve transportée de l’autre côté du globe, à Paris, dans une magnifique salle de lecture dont une bête menaçante arpente les rayons, comme elle ne tarde pas à le réaliser avec un frisson… La jeune fille vient de mettre le doigt dans un terrible engrenage : une poignée de bibliothèques anciennes mènent en effet vers un monde où magiciens, sorcières et créatures surnaturelles s’affrontent depuis des siècles pour éviter que le peuple des hommes ne découvre leur existence. Gia apprend qu’elle est l’une des Sentinelles chargées de protéger cette société secrète. Pire encore, qu’elle est la fille de deux de ces guerriers d’exception – une union interdite – et que sa naissance n’est autre que le présage de la fin du monde. Une malédiction qui lui interdit absolument de se rapprocher d’Arik, l’inconnu aux yeux noirs de l’Athenæum…

Commentaires : J'ai aimé ce livre. Au début, j'ai eu un peu de mal à rentrer dedans, mais une fois plongée dans les pages, j'ai été captivée. J'ai trouvé que le début de l'histoire n'était pas très bien raconté. Comprendre ce qui ce passait au début était assez difficile. Je n'ai donc pas pu savourer pleinement ce commencement. 
Quand Gia arrive à Asile, tout ce passe de plus en plus vite. Ce n'est pas désagréable de se faire emmener par le flot des mots, dans un tourbillon d'aventures. C'est une intrigue rudement menée. 
Les relations entre les personnages évoluent au fil des pages. (...)
Dans l'équipe de Sentinelles d'Arik, certains personnages sont mis plus en valeur que d'autre. C'est normal mais j'aurais bien aimé mieux connaitre Jaran, Demos et Afton (bien qu'elle ne fasse pas partie de l'équipe). Pour Bastien, ce n'est pas un problème, j'ai l'ai trouvé odieux. Toujours sûr de lui, arrogant, dédaigneux envers les autres... Ce n'est pas parce qu'il a une vie pas facile au pouvoir qu'il doit regarder tout le monde de haut.
Le globe de vérité de Gia est bien utile : en pouvant savoir qui est sincère et qui ne l'est pas, elle peut déterminer à qui elle peut faire confiance. Je pense qu'il faut tout de même qu'elle fasse attention : les intentions de quelqu'un peuvent changer avec le temps.(...) 
J'ai bien aimé Nana et Pop. La sorcière blanche et sont fils.  Le bestiaire des refuges est très varié, on y trouve autant des bêtes inconnues (les monstres de la Tétrade ), que des bêtes connues mais sous d'autres noms ( es Laniars, autrement dit les vampires ) ou des créatures au nom connu mais avec une autre forme (les Méduses). Il y a aussi des humains, magiciens, sorciers... Une chose m'a étonnée, pas d'elfes en vue. C'est pourtant une des races les plus connue. Peut-être apparaîtront-ils plus tard ou peut-être que l'auteur n'a pas voulu faire trop "cliché" ?
Les combats du livre sont bien décrit, j'ai eu l'impression d'y être bien, en spectateur. J'ai parfois trouvé que Gia se plaignait beaucoup. Elle arrive dans un monde inconnu peuplé de monstres et de magie, d'accord, elle ne peut faire confiance à personne, d'accord, mais elle a une chance inestimable ! Nombre de personnes rêvent d'être à sa place. Elle a quelque chose elle n'en veut pas et quand on le veut on l'a pas. (...)
 La fin du tome, plein de suspense, donne envie de savoir la suite. Je suis pressée de la lire, pressée de replonger dans ce monde plein de rebondissements, pressée de savoir ce qui va leur arriver...

Laya

Les avis des lecteurs des Trois-Cités

Six of Crows / Leigh Bardugo (Milan, 2016)

Résumé : Les bas-fond de Ketterdam s'organisent en gangs rivaux. L'homme le plus ambitieux et le plus jeune de la pègre est Kaz Brekker. Aussi brillant que mystérieux, aussi charismatique que dangereux, et, surtout, connu pour être un voleur hors pair. Prêt à tout pour l'argent, il accepte la mission du riche marchand Van Eck : délivrer un savant du palais de Glace, réputé imprenable. Ce prisonnier est l'inventeur du jurda parem, une drogue multipliant sans limites les pouvoirs surnaturels de la caste des magiciens : les Grishas. Une drogue qui, tombée dans les mauvaises mains, risque d'engendrer un chaos irréversible...
Commentaires : J'ai beaucoup aimé ce livre. Il m'a captivé. Il est intéressant que l'histoire des personnages soit racontée au fur et à mesure. Ils ont tous eu une vie difficile. Les Dregs sont un peu devenus leur deuxième famille, puisqu'ils n'avaient plus rien que de la misère. 
A chaque chapitre, un nouveau point de vue. C'était intéressant de voir comment vivait chaque personnage en fonction des événements. De la sorte, j'en ai appris un peu plus à chaque fois sur les personnages et ce qui les soudent. J'ai été déçu qu'il n'y ai eu aucun chapitre avec le point de vue de Wylan. D'un autre côté, je comprends l'auteur : c'est le personnage dont on ne sait rien. Faire rien qu'un chapitre avec sont point de vue aurait retiré un peu ce voile de mystères qui l'entoure. C'eut été dommage, il y aurait eu moins de surprises à la fin du livre.
L'intrigue est intéressante et bien écrite : une fois dedans, on ne sort plus ! J'ai bien aimé aussi que les relations entre les six personnages principaux soit racontées. Elles évoluent au fil du livre. Il y a des surprises et des évidences. (...)
Au début du livre, chaque personnage, plus ou moins important (Kaz, Inej, Nina, Matthias, Jesper, Wylan, Pekka Rollins, Van Eck, Jordie...) est entouré de mystères. C'est vraiment bien de les découvrir au fur et à mesure par les yeux de différentes personnes. A la fin du livre je m'étais attachée aux personnages, à leurs qualités, à leurs défauts, à leurs histoires... Plus certains que d'autre, bien sûr. J'ai surtout apprécié Inej, Kaz et Wylan. (...)
Dans les livres que je lis, j'ai toujours eu un faible pour les voleurs, les saltimbanques, les pauvres types qui n'ont pas eu de chance et qui pourtant se relèvent toujours. Six of Crows ne fait pas exception à la règle. J'ai adoré. Les personnages sont attachants malgré qu'ils soient parfois cruels. L'histoire est passionnante et pleine de rebondissements, les choses les plus extraordinaires se passent aux moments les plus inattendus. 

Laya

Toi + moi + tous les autres / Sylvaine Jaoui


(Albin Michel Jeunesse, 2016)


Pour suivre sa grande copine Lucie, Thelma s'inscrit au Repère 17, un nouveau centre d'art à destination des ados. Elle y retrouve des élèves de son lycée et fait connaissance avec d'autres.
Il y a le beau Léo, taggueur rebelle, Esteban le musicien sensible, Josh ou encore Sixtine, tellement parfaite qu'elle en est horripilante... surtout quand elle lorgne sur Léo.
On suit le groupe de jeunes le long du projet créatif qu'ils mènent au centre.
Le récit, très facile à lire, est entrecoupé de petites illustrations style BD, de notes manuscrites, de SMS, de petits apartés du type "Le saviez-vous ?" qui apportent un plus de culture générale ou d'éclairage psychologique. L'ensemble est vivant, sympathique et futé, et pourra accrocher dès le collège.

Rédactrice : Anne B. (Médiathèque)

Là-bas / Leonardo Patrignani


(Gallimard 2016, coll. Scripto)


Veronica, 19 ans, vit à Milan en Italie. Elle est traumatisée par la mort de sa mère, assassinée sous ses yeux l'année précédente lors du braquage d'une banque.
La jeune fille a dû renoncer à faire des études et travaille dans une agence de paris sportifs.
Un soir, chez elle, elle vit une expérience de sortie hors de son corps. Elle va progressivement en apprendre davantage sur ce phénomène troublant.

L'auteur a très bien su rendre la détresse de la jeune fille en deuil en dépeignant les pensées sombres dans lesquelles elle est engluée. On ressent le froid et la solitude d'un Milan hivernal et lugubre. Le récit est néanmoins passionnant pour qui s'intéresse aux expériences de sortie hors du corps et de mort imminente. Aussi obscur soit-il, il semblerait qu'il y ait une lumière au bout du tunnel... Un roman à réserver plutôt aux "presque adultes" en raison d'un vocabulaire par endroits assez scientifique.

Rédactrice : Anne B. (Médiathèque)





Les avis des lecteurs des Trois-Cités

Chemins Toxiques / Louis Sachar (Gallimard Jeunesse, 2016)

Histoire dynamique liée à un suspens grandissant. L’on s’attache très vite à ces jeunes personnages, touchants par leur sincérité et leur amitié naissante. Le livre est très facile à lire, j’ai mis trois heures accaparée par l’histoire, je l’ai lu en une fois. 
On sent que l’auteur désire passer un message sur  la protection de l’environnement et l’impact que l’homme peut avoir sur la nature.
Le seul point négatif serait le personnage du docteur un peu fou qui a décidé de créer ces bactéries si toxiques pour l’humanité. Les passages où on le découvre sont parfois très techniques et difficiles à comprendre.
Enfin, je trouve que ce personnage est représenté comme le seul réel responsable de cette catastrophe, atténuant le message sur le pouvoir destructeur des hommes sur la nature.

Lucie


I.R.L. / Agnès Marot (Gulf Stream, 2016)

Ce livre était génial ! J'ai beaucoup aimé le rapprochement entre les deux univers ainsi que le futur. C'est une très belle histoire d'amour.

Alizé







Les Fragiles / Cécile Roumiguière (Sarbacane, 2016)


Je trouve ce livre intéressant mais triste, bien que son histoire ne soit pas si imaginaire que ça. En effet, cela n'est pas impossible que le même genre de choses arrive à un jeune de nos jours...
En résumé, Drew est un garçon malheureux qui a des parents incapables de s'occuper correctement de lui, et pas de copains, par-dessus le marché. Il cherche tous les moyens possibles pour oublier son mal être : les jeux vidéo, la guitare, la musique, la cigarette, écraser ses mégots sur sa peau et, plus tard, la lutte - histoire de lâcher toute sa colère quelque part. Il n'avait qu'un bon copain, Julius, mais seulement un "bon" copain. Ils se perdent de vu bien vite. Tard, à 13 ans, il se trouve une amie, une vraie, Sky. Ils s'entendent peut être très bien, mais je trouve que c'est un peu une amitié à sens unique. C'est Sky qui raconte ses malheurs à Drew. C'est Sky qui lui dit tous de ses amours, nombreux amours. C'est toujours elle qui décide s'ils vont se voir ou non. C'est elle qui décide tout. J'ai même parfois l'impression qu'elle ne fait pas attention à ce que vit Drew, à ses malheurs, à ses bêtises, à ses sentiments... Elle ne voit même pas qu'il l'aime plus qu'il ne veut bien se l'avouer. 
Quand dans le résumé on dit que Drew et son père sont des Fragiles, je comprends. Mais pas pour Sky. Elle est belle et solaire, comme dit, mais pas spécialement fragile ! Elle est aimée dans ses écoles - contrairement à Drew -, elle a pleins d'ami(e)s - contrairement à Drew -, elle attire les garçons comme un aiment - contrairement à Drew qui n'attire pas les filles, mais les dégoûtent -... 
On croit que Cédric - le père de Drew - et Drew lui-même ne se ressemblent pas mais c'est tout le contraire. Tous les deux malheureux, tous les deux rejetés, tous les deux capables de tous pour oublier. 
Ce roman est vraiment bien, intéressant, bien écrit, les problèmes qui pourraient tomber sur n'importe qui sont bien expliqués, réels mais dit trop durement et le plus gros problème est qu'il finit mal. (...)
Pourquoi ne pas donner une fin joyeuse, le plus qu'elle peut l'être ? Pourquoi ne pas donner un espoir à tous les jeunes - ou pas jeunes - qui se voient en Drew ? Pourquoi leurs dire qu'ils sont différents donc finis, fichus, bon à oublier ?
Je trouve également troublant de changer sans cesse de moment : présent, passé, présent, passé... 
J'ai aimé ce livre - il m'a captivé - mais pas la fin. Pour que cette dernière soit moins triste, je me suis imaginé la suite. Il reste donc une petite porte ouverte pour, qu'avec de l'imagination, cette histoire ne se finisse pas mal.

Laya

Les avis des lecteurs des Trois-Cités

Jan / Claudine Desmarteau (T. Magnier, 2016)

Ce livre était vraiment bien, il nous montre la vie d'une famille où le père est ivrogne. J'ai beaucoup aimé le rapprochement avec "Les 400 coups" de François Truffaut car j'apprécie ce film.

Alizé









First Love / James Patterson (Hachette, 2016)

Une histoire fraîche et simple, l’amour entre ces deux adolescents est touchant, accentué par la pudeur de l’héroïne.
Cette jeune fille pourtant si jeune mais si courageuse nous montre qu’il faut toujours se dépasser.
L’idée du voyage à travers les Etats-Unis est très enrichissante pour le lecteur même si parfois les voitures sont mieux décrites que le paysage.
Si l’on est un fan d’histoire d’amour, de lettres, de voitures et de mécanique ce livre est fait pour vous.
La deuxième partie est plus centrée  sur les personnages, on comprend mieux le but de chacun dans ce voyage, elle m’a un peu plus plu, même si  la fin m’a personnellement un peu déçue. 

Lucie






Cette fille, c'était mon frère / Julie Anne Peters (Milan)

 Regan voudrait être une ado comme les autres. Mais comment faire quand on a un frère beau et doué qui vous fait de l'ombre ? Un frère dont elle est la seule à partager le secret. UN lourd secret qui ne va plus l'être et qui va tout bouleverser.

  J'ai bien aimé ce livre Il est bien écrit et se lit facilement. Les retours de Regan en arrière sont les bienvenus pour nous aider à comprendre l'historique de la famille et du secret du frère/sœur. Le fait qu’ils soient en italiques est bien car ça marque bien le temps du récit. Les personnages sont bien analysés avec leurs faiblesses, leurs blessures et leur force. Le père qui ne voit rien, ne veut rien voir, veut bien faire mais rate tout avec son fils car il croit qu'il faut être d'une certaine façon, la sienne celle un "mâle". Il passe aussi à côté de sa fille car il ne la comprend pas. La mère qui est au courant de tout mais qui par faiblesse a démissionné depuis longtemps dans son rôle de mère et d'épouse pour se consacrer à son travail. Regan qui aide son frère/sœur comme elle peut mais en oublie de vivre sa vie d'adolescente. Elle est prise entre son envie d'aider son frère/sœur et son envie de vivre vraiment sa vie. Pour finir, Liam, un jeune homme totalement perdu qui se sent fille dans un corps de garçon depuis toujours et qui doit faire face à sa famille et au regard réprobateur de tant de monde dans une société pas tendre, voire cruelle, pour les gens différents mais qui réussit tout de même à devenir lui-même ou plutôt elle-même.
C'est un sujet difficile qui a été traité avec pudeur et émotions.

Marie-Claire



Un événement digne d'intérêt / Sara Barnard


(Casterman, 2016)

Caddy, jeune anglaise de 16 ans, se trouve "transparente", fade. Avant son 17e anniversaire, elle aimerait vivre ce qu'elle appelle un Evénement Digne d'Intérêt, comme se trouver un copain. Elle va au lycée dans un établissement pour filles uniquement, alors que Rosie, sa meilleure amie depuis l'enfance, fréquente un lycée mixte.
L'arrivée de Suzanne dans la classe de Rosie va remettre en jeu les relations entre elles.
D'un duo amical, elles vont passer à un trio, avec ce que cela implique de jalousies et de tensions passagères. Caddy est rapidement fascinée par Suzanne qu'elle trouve si belle, si vive, si drôle.
Généreuse mais un brin naïve, Caddy ne réalise pas à quel point sa nouvelle amie, maltraitée dans son enfance, est perturbée. Elle lui fait preuve d'un soutien sans pareil. Rosie, qui apparaît au second plan, reste plus distanciée.

Voilà un roman qui dépeint brillamment l'amitié adolescente dans toute son intensité et sa complexité.
Il évoque aussi par le biais de Suzanne la difficulté de se construire après un passé douloureux.
L'analyse est fine et le récit est prenant.


Rédactrice : Anne B. (Médiathèque)

Nouveaux romans au format numérique




Vous souhaitez emporter des romans sur votre liseuse ou votre tablette pour vos vacances d'été ?
Le catalogue de romans ados au format numérique s'enrichit : découvrez ici la sélection.
Vous êtes abonné à la Médiathèque et vous n'avez encore jamais téléchargé ? La marche à suivre est ici.

Sauveur & Fils saison 1 / Marie-Aude Murail


(L'Ecole des loisirs, 2016)

Sauveur Saint-Yves est psychologue clinicien. Veuf originaire des Antilles, il vit à Orléans avec Lazare, son fils de 8 ans. Parmi ses patients, une adolescente qui se taillade les bras, un garçon qui fait encore pipi au lit, une famille qui a du mal à se recomposer, un jeune qui sèche les cours...
Les cordonniers étant parfois les plus mal chaussés, Sauveur n'a pas beaucoup de temps pour Lazare, ses questions sur ses origines, ses angoisses et ses histoires de hamsters...

On retrouve avec grand plaisir l'intelligence pétillante de Marie-Aude Murail, qui sait toujours aussi bien captiver sans édulcorer les sujets les plus graves. Comme Lazare, le lecteur est le témoin caché de ce qui se passe dans le secret des séances. L'auteure fait défiler toute une galerie de personnages en souffrance, mais l'humour de certaines situations apporte un équilibre qui empêche le roman de trop sombrer dans la noirceur. On est accroché dès la première page, et le roman, pourtant assez épais, se dévore dans la foulée.

Rédactrice : Anne B. (Médiathèque)

Wild song / Janis MacKay


(Fleurus, 2016)

Niilo, 13 ans, file un mauvais coton. Il passe ses journées à faucher des portefeuilles dans les rues d'Helsinki. Ses parents, à bout, l'envoient à l'Ecole sauvage, un établissement spécialisé situé sur une île où l'on prend soin des cas difficiles. Il y est pris en charge par un éducateur qui fait preuve de beaucoup de délicatesse pour tenter d'aider cet écorché vif qui ne cherche qu'à s'enfuir.

Les lecteurs qui auront été attirés par le titre ou la couverture du livre ne seront pas déçus : la nature est bien au cœur de ce roman.
Grâce à Hannu, Niilo partira la recherche de sa propre nature sauvage, dans un paysage d'îles finlandaises pétries de légendes et de traditions chamaniques ancestrales.
C'est un très beau roman initiatique que nous propose l'écossaise Janis MacKay qui connaît ce décor pour avoir vécu une résidence d'artiste en Finlande.

Rédactrice : Anne B. (Médiathèque)

Run Billie / Claire Loup


(Gallimard, 2016, coll. Scripto)

La chanteuse de Run Billie disparaît alors que le groupe de rock, au sommet de sa popularité, est supposé jouer au Bataclan le soir-même. Commence alors une enquête menée par l'inspecteur Luka Prajnic. Il interroge un à un tous les personnages-clés de l'entourage d'Adèle alias Billie : membres du groupe (dont Moosh, le batteur, son petit ami), famille, manager, amis.
La jeune femme paraît bien mystérieuse, et plus Prajnic avance, plus le mystère s'épaissit.
Qui est vraiment Billie ? Et après quoi court-elle donc ?

Conversations, e-mails, auditions, courriers : le récit prend de multiples formes et présente multiples points de vue. L'auteure se fait caméléon et entre dans la tête de chaque personnage avec une habileté extraordinaire. Changeant de registre pour coller au profil de la personne qui s'exprime, elle parvient à créer des situations extrêmement vivantes et réalistes.
Le lecteur est  promené dans tous les sens, avant et après la disparition, pour son plus grand plaisir de lecture. Un bel exploit de la part de la jeune Claire Loup, dont gardera en mémoire le nom pour ne rien rater de ses prochaines parutions.

Rédactrice : Anne B. (Médiathèque).

Ecoutez la rencontre avec Xavier-Laurent Petit


Vous pouvez dès à présent écouter ici la rencontre entre Xavier-Laurent Petit et les collégiens qui a eu lieu jeudi 9 juin 2016 dans le cadre du Prix du Roman Contemporain.

Les mystères de Larispem T.1 / Lucie Pierrat-Pajot


(Gallimard jeunesse, 2016)

Nous sommes en 1899, dans un Paris rétro-futuriste baptisé Larispem. La ville est devenue un Etat indépendant gouverné par un régime populiste. Les bouchers représentent la classe dirigeante. Carmine est une jeune "louchébem", selon l'argot de la profession, alors que son amie Liberté excelle dans l'art de réparer les automates. Quant à Nathanaël, il découvre que de drôles de choses se déroulent dans son orphelinat. Les Frères du Sang, groupuscule d'aristocrates assoiffés de revanche, font entendre leur voix et trembler Larispem.

Le premier tome de cette nouvelle série consiste surtout à planter le décor. Mais quel décor ! Sous le parrainage de Jules Verne, c'est un roman dans le pur style "steampunk": paysage urbain qui grouille de vapomobiles, dirigeables et autres inventions. Le lecteur est plongé en pleine atmosphère industrielle, entre Histoire et science-fiction. Au milieu du livre, l'intrigue prend son envol, et on espère que le deuxième tome continuera sur cette lancée trépidante.


Rédactrice : Anne B. (Médiathèque)

Ce roman est également disponible au format numérique.

Remise du Prix du roman contemporain






Jeudi 9 juin, le Prix du roman contemporain 2016 a été décerné à Xavier-Laurent Petit pour son roman Un monde sauvage. Le matin, l'auteur, venu de Dijon, a rencontré l'ensemble des participants de 28 collèges de la Vienne, soit près de 500 élèves de niveau 4e, dans l'auditorium du TAP.


Un spectacle a été proposé par le collège René-Cassin de l'Isle-Jourdain.  Ayant travaillé toute l'année autour du slam, les élèves et leurs enseignants ont déclamé de magnifique textes rimés et rythmés, drôles ou émouvants, qui ont transporté le public dans l'atmosphère du roman.


Ci-dessus, Xavier-Laurent Petit reçoit son trophée réalisé par un élève de SEGPA du collège Renaudot de Saint-Benoît.



L'après-midi, l'auteur s'est rendu à la Médiathèque François-Mitterrand pour une rencontre plus intimiste avec les élèves des collèges Jardin des plantes (Poitiers), Georges-David (Mirebeau) et Jean-Macé (Châtellerault). Coordonnés par la journaliste Marine Nauleau, les échanges ont porté aussi bien sur Un monde sauvage que sur la vie et l'oeuvre de l'auteur de manière plus générale.
Certains élèves ont lu leurs passages préférés, d'autres ont offert à l'auteur un journal réalisé en classe, et nous avons assisté à un "journal télévisé" en direct de la taïga. L'auteur s'est ensuite prêté à une  intense séance de dédicaces. Encore merci à tous pour cette journée réussie !