Le blog ados de la médiathèque François-Mitterrand de Poitiers

Le blog ados de la médiathèque François-Mitterrand de Poitiers et son réseau

Rois de cendres / K. Ancrum



(Milan, 2019)

August et Jack sont copains depuis l'enfance. Au lycée, leur amitié se fait discrète car August est plutôt solitaire alors que Jack fait partie des sportifs populaires.
Quand Jack se met progressivement à voir un monde invisible pour les autres, il se confie à August qui le prend au sérieux. Mais, comme on l'apprend dès le début, les garçons vont aller trop loin.
Les pages du livre deviennent de plus en plus foncées à mesure qu'on est entraîné avec August dans la folie de Jack.
Sombre et dérangeant mais pas désespéré, ce roman composé de très courts chapitres (1 ou 2 pages) raconte la relation particulière qu'ont développée les deux adolescents pour survivre en dépit de la négligence de leurs familles.

Rédactrice : Anne B. (Médiathèque)


Diabolo fraise / Sabrina Bensalah



(Sarbacane, 2019, coll. Exprim')

Diabolo fraise, c'est l'histoire de quatre sœurs, qui s'aiment, se jalousent, se taquinent...
Antonia, 17 ans, se rend compte qu'elle est enceinte. La cadette, la belle Marieke, découvre le désir et la sexualité. Jolène, l'intellectuelle de la famille, attend ses premières règles avec impatience. Judy entre en sixième et se fait harceler.
"Vivant", c'est le mot qui vient à l'esprit pour décrire ce roman. Les dialogues et les situations sont plus vrais que nature, et ces quatre sœurs sont si attachantes qu'on voudrait ne pas refermer le livre.
Les différentes facettes de l'adolescence côté féminin y sont bien représentées. Coup de cœur !


Rédactrice : Anne B. (Médiathèque)


"E.V.E" remporte le Prix du Roman Contemporain 2019



Le roman E.V.E (Entité Vigilance Enquête) de Carina Rozenfeld vient d'être élu par les élèves de 4e des collèges de la Vienne dans le cadre du Prix du Roman Contemporain 2019.
L'autrice viendra recevoir son prix à Poitiers le jeudi 13 juin. Félicitations à elle !

L'Enchanteur / Stephen Carrière



(PKJ, 2019)

L'Enchanteur, c'est le surnom de Stan, un lycéen qui rend service aux autres (contre aide aux devoirs) en mettant au point pour eux des miracles. Il procède en faisant jouer ses contacts, en usant de mensonges, de mises en scènes et de divers stratagèmes plus élaborés les uns que les autres.
Autour de Stan gravite une bande de copains bien soudée : David le juif malingre, Mohamed l'arabe érudit, Daniel le noir philosophe, Jenny la boxeuse. Ils peuvent compter les uns sur les autres dans une ville sous tension où œuvrent des bandes rivales, un tueur en série et même des monstres.
Daniel est malade et ses jours sont comptés. Il demande à Stan d'effectuer pour lui le miracle ultime : faire de sa mort un événement inoubliable.

Riche en vocabulaire, références et considérations métaphysiques, le premier roman "jeunesse" de Stephen Carrière s'adresse tout de même à des lecteurs confirmés, qu'il ne manquera pas de passionner.

Rédactrice : Anne B. (Médiathèque)

Ce soir je le quitte - Ce soir je le fais / Cathy Ytak


(Ed. du Rouergue, 2018)

Ce soir, Emma a décidé de quitter son copain. Ce soir, Simon a décidé de faire l'amour pour la première fois avec sa copine. Les deux courts récits, présentés tête-bêche dans le livre, se déroulent lors de la même fête. Deux vignettes sensibles sur les relations, l'amour et le désir.

Rédactrice : Anne B. (Médiathèque)


Nouveaux livres numériques

De nouveaux livres numériques ados sont dès à présent disponibles (voir ici)


 

  



Crossing the line / Simone Elkeles



(La Martinière jeunesse, 2018)

Dalila est une mexicaine de 18 ans. Fille d'un avocat célèbre, elle vit dans un milieu privilégié et étudie pour devenir chirurgien.
De l'autre côté de la frontière, au Texas, Ryan s'entraîne sans relâche à la boxe, son échappatoire à une vie familiale tendue.
Comme on peut s'y attendre, une histoire d'amour va naître entre eux. Outre cette romance, le livre permet de découvrir une partie de la vie mexicaine, dans ses aspects culturels et festifs ou plus sombres, comme les cartels de drogue.

Rédactrice : Anne B. (Médiathèque)

Dans la vallée des rêves / Nikki Loftin



(Bayard, 2019)


Ne se sentant pas à sa place dans sa famille, Peter trouve refuge dans la vallée, où il s'immerge en pleine nature. Là, il peut goûter enfin au calme et à la solitude, observant les insectes et les serpents.
Il est un jour rejoint par Annie, une fille de son âge atteinte d'une leucémie, qui essaie de profiter au mieux du temps qu'il lui reste à vivre, notamment à travers l'art.
L'illustration de couverture de ce roman résume parfaitement bien l'atmosphère champêtre qui se dégage de ce récit. Hélas, deux garnements brutaux viennent jouer les trouble-fête...
Un roman à lire dès le début du collège.


Rédactrice : Anne B. (Médiathèque)



Spectacle : Nina, des tomates et des bombes


Cette conférence déjantée, à l'humour grinçant, interprétée par Marie-Claire Neveu et dont la direction artistique est assurée par Pascal Légitimus, dresse un portrait de notre monde en poésie, humour, musique et ironie. Jeux de mots plein les mains et chansons dans les poches, elle jongle avec nos neurones mais aussi avec des tomates, des bombes, des poulets détraqués, des migrants flagadas, des shampoings cramoisis, des abeilles mal fichues, des petits congolais minés, des scandales, des lobbys, des poltrons, Monsieur le Président, des cons péteux et des incompétents. Nina c’est un clown amer au sourire narquois, pleine d’ironie et de cruauté naïve, qui s’amuse du non-sens, se rit du grotesque et dénonce les absurdités de notre siècle. Aussi charmant qu’impitoyable, ça fait mal, ça pique, mais ça fait du bien ! Le spectacle a notamment reçu le Prix « Découverte » de la SACD.


Samedi 30 mars à 16h à la Médiathèque François-Mitterrand, salle Jean-Richard Bloch

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles

La rencontre avec Benoît Séverac



Vendredi 8 mars, l'écrivain toulousain Benoît Séverac était invité à Poitiers dans le cadre de (H)auteurs d'ados. Le matin, il a rencontré des de 5e du collège Jean-Moulin dans le cadre "cosy" de la Médiathèque des Couronneries. Les élèves avaient lu assidûment les romans de l'auteur et préparé de nombreuses questions, mais Benoît Séverac les a incités à ranger leurs feuilles de papier pour favoriser des échanges plus spontanés, ce qui a été payant. La rencontre fut passionnante, tant grâce à la pertinence des questions des élèves qu'aux propos de l'auteur. Il a notamment expliqué son choix de traiter des sujets d'actualité sous des angles particuliers, ne portant pas de jugement mais donnant à réfléchir.



L'après-midi, Benoît Séverac intervenait à la Médiathèque du centre-ville avec le concours de la journaliste Marine Nauleau. Les élèves participants étaient des 2nde des lycées du Dolmen et Nelson-Mandela.
L'auteur a entre autres raconté son parcours et les circonstances dans lesquelles il écrit, ainsi que donné quelques conseils aux écrivains en herbe. Là aussi, jeunes et adultes ont été enchantés de cette rencontre avec un auteur aussi chaleureux que talentueux.


Rencontre avec Benoît Séverac : c'est vendredi prochain


C'est vendredi prochain, le 8 mars 2019, qu'aura lieu la rencontre avec Benoît Séverac dans le cadre de (H)auteurs d'ados. Rendez-vous à 14h en salle Jean-Richard Bloch de la Médiathèque François-Mitterrand, l'entrée est ouverte à tous.

Benoît Séverac pour (H)auteurs d'ados 2019

La Médiathèque de Poitiers reçoit chaque printemps un auteur pour adolescents dans le cadre de (H)auteurs d'ados.
En 2019, nous aurons le plaisir de recevoir le romancier Benoît Séverac le vendredi 8 mars.





Benoît Séverac est est auteur de littératures noire et policière, adulte et jeunesse. Il vit à Toulouse qu’il utilise souvent comme toile de fond pour ses fictions.

Ses romans font la part belle à un réalisme psychologique et à l'observation du genre humain. Chez Benoît Séverac, ni bains de sang ni situations malsaines. L'enquête policière n'est souvent qu'un prétexte à une littérature traversée par des thèmes profonds et une étude quasi naturaliste de notre société.

Romans ados :



Silence (Syros, 2011)

Nathalie Girard se tourne à nouveau vers Jules et lui met son cahier sous les yeux :
– Vous arrivez dans une rave, vous ne connaissez personne, vous n’avez jamais pris de drogue et vous en prenez une dose suffisante pour assommer un cheval ? Vous trouvez cela logique, vous ?
Jules ne répond rien. Il évite son regard en fixant les plis des draps sur son lit. Pendant ce temps, le lieutenant Tatger relit pensivement leur dialogue.
– Vous vous doutez que nous allons interroger vos amis ? (…) Vous êtes certain de ne pas vouloir nous dire tout ce que vous savez ?
Sur son lit d’hôpital, Jules revient tout doucement à lui. Il n’entend plus. Dans le silence avec lequel il va devoir apprendre à vivre, il reconstitue peu à peu la succession des événements qui l’ont conduit là. Pour être en paix avec lui-même, doit-il parler ou se taire ?




Le garçons de l'intérieur (Syros, 2013)

Un petit village viticole alsacien où tout le monde se connaît. Des vignes tronçonnées. Un accident de la route suspect. De vieux secrets de famille.

Neuf mois après l’accident qui l’a rendu sourd, Jules passe ses vacances avec sa famille en Alsace. Il sympathise avec Rémi, un jeune sourd de naissance dont il devient inséparable, et cherche à se faire remarquer de la piquante Camille, quitte à se mêler de ce qui ne le regarde pas…






L'homme-qui-dessine (Syros, 2014)

L’Homme-qui-dessine a quitté son clan, celui des Hommes-droits, il y a trois hivers. Il a été chargé par les siens de parcourir le monde, d’en rapporter les contours et les reliefs sur des écorces de bouleau.
Au cours de son voyage, il a fait partout ce constat amer : les tribus d’Hommes-droits se font de plus en plus rares, tandis que les Hommes-qui-savent, ces nouveaux venus au faciès plat, prospèrent avec une insolente vitalité. Alors qu’il s’est aventuré plus loin qu’il n’a jamais été, l’Homme-qui-dessine est fait prisonnier par une tribu d’Hommes-qui-savent dont les membres sont inexplicablement assassinés les uns après les autres. Les Hommes-qui-savent ont besoin d’un coupable.
L’Homme-qui-dessine a sept nuits, jusqu'à la prochaine lune, pour prouver son innocence. De sa survie dépend celle de son espèce.



Little sister (Syros, 2016)

Un roman malheureusement d’actualité… L’histoire de Léna, 16 ans, dont le frère est parti faire le djihad pour Daech. Quatre ans plus tard, alors qu’il n’avait plus donné signe de vie, il réapparaît.
Pourquoi ? Qu’attend-il d’elle ?
Difficile d’en vouloir à un grand frère qu’on aime ; difficile aussi d’aimer un frère à qui on en veut autant.

Le radicalisme vu non pas à travers les yeux d’un terroriste mais, pour une fois, par ceux qui d’une petite sœur… Victime collatérale elle aussi.






Une caravane en hiver (Syros, 2018)

Un jeune Français se prend d’amitié pour un réfugié Syrien et pousse ses parents à agir, eux aussi. Ou comment un ado donne une leçon d’humanité à ses parents.
Mais les choses ne sont pas si simples. Parmi les réfugiés, tout le monde n’a pas de bonnes intentions, et les choses se compliquent lorsque la mère du jeune réfugié syrien disparaît.
De roman noir, Une caravane en hiver devient alors polar haletant, à la limite du roman d’espionnage.




Quand Dimple rencontre Rishi / Sandhya Menon



(Hachette, 2018)

Dimple et Rishi sont deux étudiants américains de famille indienne. Leurs parents souhaitent les faire se rencontrer en vue d'un éventuel mariage. Rishi est plutôt réceptif à cette idée rien qu'à voir la photo de Dimple. Elle, en revanche, n'est pas au courant du projet "mariage arrangé" et n'a que ses études et sa carrière dans le numérique en tête. Si fière de son indépendance et de son intelligence, elle est indignée lorsqu'elle découvre la raison pour laquelle ses parents ont accepté qu'elle s'inscrive à cette université d'été.
Pourtant, elle doit vite reconnaître que le jeune homme est charmant... Va-t'elle laisser l'amour la détourner de ses objectifs ? De son côté, Rishi a aussi un choix à faire.


Rédactrice : Anne B. (Médiathèque)



Le mot d'Abel / Véronique Petit


(Rageot, 2018)


Abel commence à s'inquiéter : il n'a pas encore reçu son mot, celui que chacun obtient à l'adolescence et qui va l'accompagner le restant de sa vie. Il espère avoir un mot admirable et redoute un mot insignifiant ou, pire, un "mot noir".

Au-delà de sa simplicité, ce roman a une portée universelle par les questionnements qu'il soulève dans ce monde où on assigne à chacun une étiquette. Les porteurs de mots noirs, montrés du doigt, sont-ils condamnés au pire ? Et les mots remarquables sont-ils si faciles à assumer ? Quelle est notre responsabilité face à notre mot ?
Le récit met également en parallèle la perception que l'on a de soi-même et la manière dont les autres nous voient, et aborde la thématique du secret.
Un roman marquant qui peut se lire dès le début du collège.

Rédactrice : Anne B. (Médiathèque)

POV : Point of View / Patrick Bard


(Syros, 2018)

Lorsque le père de Lucas, 16 ans, fait débloquer l'ordinateur et le smartphone de son fils, il découvre le secret honteux du garçon : il est accro depuis plusieurs années aux vidéos pornographiques.
Comme la mère de Lucas a souffert d'épisodes dépressifs, le papa tente de minimiser le mal-être de l'adolescent et refuse de l'emmener voir un psy. Jusqu'au jour où les choses prennent un tournant dramatique.

Dans Point of View, Patrick Bard s'attaque à une problématique bien réelle que peu d'auteurs ont déjà osé aborder. Il explore à la fois l'engrenage de l'addiction de manière plus générale, et la sexualité. L'auteur parvient dans un roman simple et court à apporter des éclairages sur ce qui peut se passer dans la tête et dans la vie d'un accro au porno, sans aucun jugement et avec une grande justesse.

Rédactrice : Anne B. (Médiathèque)